Pressroom

Monnaie digitale : pourquoi la Chine fait la course en tête (RFI)

Pour fêter le Nouvel an lunaire, les autorités chinoises proposent une enveloppe de yuans numériques émis par la banque centrale à une brochette de Pékinois triés sur le volet. Une nouvelle expérimentation. D’ici un an, la Chine pourrait être le premier État au monde à lancer sa propre monnaie digitale. David Bounie, économiste à Télécom Paris, donne son avis d’expert sur la volonté chinoise de dominer le marché des cryptomonnaies.

[…] La Chine pourrait-elle imposer sa monnaie digitale au reste du monde ?

Le yuan n’est toujours pas librement convertible sur le marché des grandes devises internationales, et donc peu disponible à l’étranger, et « les échanges de monnaie sont encore largement dominées par le dollar, à 80% » rappelle l’économiste spécialiste de la finance digitale David Bounie, enseignant-chercheur à Télécom Paris, c’est pourquoi cette hypothèse parait peu crédible. C’est plus un signal politique fort que la Chine veut envoyer avec cette monnaie numérique qu’elle rêve de mettre en circulation pour les jeux olympiques d’hiver prévus l’an prochain en Chine. Si elle y parvient, « cela aura un retentissement mondial, on va regarder l’architecture, la technologie, le modèle économique de cette première », souligne David Bounie.

[…] Pékin espère aussi élargir l’inclusion financière avec sa monnaie numérique.

Dans cet immense pays où le réseau bancaire est encore sous-développé, un simple téléphone permettrait de procurer un accès au cash à tous les citoyens. Ce qui ouvre des horizons entièrement nouveaux à la banque centrale. Elle pourrait en situation de crise abonder les comptes numériques de tous les particuliers pour les soutenir, sans passer par les banques, ou au contraire imposer des taux négatifs sur leurs comptes si elle trouve qu’ils ne dépensent pas assez, explique David Bounie. […]